L'Ainpact

Bébé Mag : La fièvre chez l’enfant, que faire ?


Votre nourrisson fait de la fièvre ? Le premier mot d’ordre est de ne pas paniquer. Certes, facile à dire. Mais la fièvre est avant tout une réaction normale de l'organisme pour lutter, la plupart du temps, contre une infection. Bien souvent, la fièvre est sans gravité, mais certains signaux d’alerte sont à prendre en compte. Quand consulter un médecin ? Comment prendre la température ? Explications.

Santé



Quand considère-t-on qu’un enfant fait de la fièvre ?



La température du corps avoisine, en bonne santé, les 37 °C. Elle est de moins de 37,5 °C le matin et moins de 37,8 °C le soir. On parle de fièvre dès que celle-ci dépasse les 38 °C.



Lorsque l’organisme est amené à lutter contre une infection, une inflammation, une vaccination, ou une poussée dentaire, la fièvre peut apparaître. On la retrouve combinée avec de nombreuses maladies banales de l'enfant, comme la rhinopharyngite, l’otite aiguë, la varicelle, ou encore la roséole.



Une fièvre est considérée comme aiguë lorsqu’elle évolue depuis moins de 5 jours chez le nourrisson, et moins d’une semaine chez l’enfant plus âgé. Au-delà, on parle de fièvre prolongée.



Quand faut-il l’emmener chez le médecin ?



Chez le nourrisson de moins de 3 mois, la consultation doit être immédiate afin de déterminer la cause au plus vite. Tout comme lorsque la température dépasse 38,5 °C ou dure plus de deux jours, chez l’enfant.



La plupart du temps, les poussées de fièvre sont bénignes et disparaissent en moins de trois jours. Très rarement, la fièvre, associée à d'autres symptômes, est présente dans une maladie grave ou évolutive, à prendre en charge en urgence, comme, par exemple, une méningite.



En cas de fièvre modérée et si votre enfant la supporte bien, il n'est pas en danger, il est donc inutile de traiter la fièvre. Mais indispensable de la surveiller.



Si la fièvre persiste plusieurs jours ou si l’enfant semble abattu ou en manque d’appétit, moins réactif, une visite chez le médecin est justifiée.



Enfin, si l’enfant souffre, d’avance, d’un problème de santé particulier, les causes de la fièvre doivent être vérifiées.



Existe-t-il un meilleur moment pour prendre la température ?



On pense à prendre la température lorsque qu’un enfant montre des signes de fatigue, de maladie ou qu’il a le front chaud. En revanche, la température de l’enfant doit être prise lorsque celui-ci n’est pas trop couvert, non résident d’une pièce surchauffée et non après une activité physique intense.



Alors que les thermomètres à mercure sont désormais interdits, mieux vaut utiliser un thermomètre électronique dont la notice a été lue au préalable. L’idéal est de constater la température à distance des repas et après un repos.



Il existe quatre types de voies pour effectuer la prise de température. La voie rectale reste la plus précise. La voie auriculaire est également précise mais compliquée à évaluer chez l’enfant à cause du conduit auriculaire plus étroit, des mouvements de celui-ci, ou de la présence de cérumen. Mieux vaut éviter cette pratique chez l’enfant de moins de 2 ans. La voie buccale, peut être utilisée à partir de cinq ans, en ajoutant 0,5 °C au résultat obtenu. Enfin, la voie axillaire, soit sous l'aisselle, est la moins précise, le résultat sera cette fois, majoré de 0,6° C.



Comment faire baisser la fièvre ?



La fièvre ne se traite pas à proprement parler, mais elle se soulage. Ainsi, pour prévenir la surchauffe, il faut commencer par dévêtir le bébé, et si possible, le laisser en body. La température de sa chambre ne doit pas excéder les 19°C.



Les nourrissons transpirent essentiellement par le cuir chevelu. Les draps devront donc être changés régulièrement et le coton favorisé, contrairement aux matières synthétiques. Ainsi, sa transpiration sera évacuée de façon optimale.



Enfin, il ne faut pas négliger le risque de déshydratation. Mise au sein, biberon de lait ou d’eau, le bébé devra donc boire le plus souvent possible.



Quel antipyrétique donner ?



Avant tout, il est important de respecter les dosages, le temps entre les prises et de privilégier un seul médicament. En effet, les combiner sans avis médical peut s’avérer dangereux. Si l’aspirine est à proscrire, c’est le paracétamol qui, sauf avis médical contraire, calmera la fièvre. L’ibuprofène, cet anti-inflammatoire non-stéroïdien, pourra être proposé dès l’âge de 6 mois, pas avant.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer