L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Ça bouge dans la ville de Bourg-en-Bresse


Les burgiens vont-ils reconnaître leur ville ? Certes, avant de redessiner la capitale bressane, quelques travaux sont nécessaires et les habitants devront en supporter les inconvénients. Mais ce lifting mérite bien quelques coups de bistouri !

« En déshérence », c’est ainsi que Claudie Saint-André, adjointe déléguée à l’urbanisme et aux déplacements, qualifiait le carré Amiot. Porte d’accès au centre-ville, nœud de circulation et centre marchand, le Carré Amiot est un patchwork de fonctions qui, historiquement, n’a jamais été pensé dans sa globalité. En avril 2016, il a débuté sa transformation et à l’horizon 2019, ce vaste espace de cœur de ville sera transfiguré. « Un trait d’union entre le haut de la ville et le bas », c’est tout le pari des acteurs à l’initiative de ce vaste projet. « L’objectif est double : réimplanter les activités avec le conservatoire et des commerces pour redonner du dynamisme à la rue Renée Cassin. Et avoir une transition entre le champ de foire et le cœur de ville » explique le maire, Jean-François Debat. Le cours de Verdun et la place Bernard profiteront eux-aussi de cette mise en valeur, avec les arrières de Notre Dame.



Reconquête du carré Amiot



La reconquête du carré Amiot supposait de réinvestir des espaces. Sylviane Chêne, vice-présidente à l’enseignement supérieur, déclare : « L’escalier monumental de l’ancien collège a été conservé. Nous souhaitions un mélange d’ancien et de contemporain avec les bâtiments en transparence ». Isabelle Maistre, adjointe déléguée à la proximité félicite « le choix du mobilier urbain, à la fois noble et ludique, voir originale ». Autour du carré Amiot, l’ambiance urbaine sera aussi très végétale. Olivier Poette, architecte et paysagiste de l’agence Hors-Champs se réjouit : « On va valoriser la fontaine, qui sera refaite et nettoyée. Un grand gazon sera disposé tout autour ainsi qu’un énorme jeu en bois ». Après un diagnostic sylvicole et phytosanitaire complet, la Ville de Bourg-en-Bresse a procédé, à partir du lundi 5 mars, à l’abattage progressif de 25 arbres sénescents. Sur l’ensemble du projet, 26 arbres seront conservés contre 25 supprimés et 66 replantés. Pour rappel, dans le cadre du transfert de la gare de bus, 7 arbres ont été conservés, 22 supprimés et 33 replantés. Le projet du carré Amiot est donc entré dans sa troisième phase avec le lancement des travaux de construction du CRD (conservatoire à rayonnement départementale) et de l’opération commerciale. Il devrait aboutir en fin d’année 2019.



Cure de jouvence de l’avenue Alsace Lorraine



Axe phare de la ville, cette percée Haussmannienne réalisée en 1895 a permis à Bourg d’entrer dans la modernité. Si son charme a traversé les siècles, aujourd’hui elle n’est plus en adéquation avec les besoins. À l’automne 2017, elle a donc entamé une cure de jouvence, pour renforcer son attractivité commerciale bien sûr, mais aussi pour soulager les déplacements en limitant le nombre de véhicules. Le site Camus qui accueille la bibliothèque et l’Office de tourisme vont également être restructurés. Deux entrées distinctes seront créées, la façade restaurée, les espaces intérieurs vieux de 40 ans rénovés et mis en accessibilité grâce à des ascenseurs. Au final, une médiathèque moderne verra le jour. L’Office de tourisme sera agrandi et doté de plus de vitrines sur l’avenue. L’entrée de la bibliothèque se fera à l’angle de la rue Lalande, où une esplanade sera aménagée. Enfin, une maison de de la culture et de la citoyenneté sortira de terre en 2018. Au bord de la Reyssouze, non loin de la Mutualité Sociale Agricole et du terrain de boules, le bâtiment de la MCC se déploiera sur 2 250 m2. Il rassemblera sous un même toit l’AGLCA (maison de la vie associative), la maison des jeunes et de la culture, ALTEC (Centre de culture scientifique, technique et industrielle de l’Ain) et d’autres associations hébergées en bureaux partagés. Le chantier débutera en avril.



Bouvent-Curtafray : un nouveau quartier se dessine



Entre l’avenue Amédée Mercier et le lac de Bouvent, un nouveau quartier accueillera à l’horizon 2023 une zone économique, 140 maisons et une salle familiale. « Le long de l’avenue Amédée Mercier, une zone d’activité économique donnera une dimension d’entrée de ville au secteur. Deux lots, viabilisés par la Ville, seront gérés par la Communauté d’agglomération du bassin de Bourg et les aménagements s’étaleront de 2018 à 2020 », indique le maire de Bourg, Jean-François Debat. D’ici à 2023, environ 140 maisons verront le jour, à raison d’une trentaine par an. Les constructions commenceront dès l’ouverture de la rocade sud-est, fin 2019. « Ce secteur de Bouvent, poumon vert de la ville, ne se prête pas à du logement collectif. De plus, la demande est forte pour du logement individuel en accession à la propriété à Bourg », déclare à son tour Claudie Saint-André, adjointe déléguée à l’Urbanisme et aux Déplacements. « Nous voulons en faire un quartier harmonieux dans la durée, vert et apaisé ». 1,65 M€ : c’est le coût prévisionnel de la salle familiale. Au printemps 2020, elle s’élèvera à l’ouest du quartier. « C’était un engagement fort de la campagne de 2014. La ville manque d’équipement de ce type pour les familles, mais cette salle pourra aussi être utilisée par les associations ou le monde de l’entreprise. Elle pourra recevoir 200 personnes en configuration repas ; le préau pourra être loué indépendamment. », précise Jean-François Debat. Accessibles par le chemin de Curtafray, avec une sortie sur l’avenue Amédée Mercier, la salle et son parking seront orientés en direction de la voie ferrée et protégés des lotissements par des merlons et des plantations.



Voie verte : les travaux sont lancés



La Communauté d’Agglomération du bassin de Bourg-en-Bresse aménage une voie verte sur l’ancienne voie de chemin de fer Bourg-en-Bresse/Chalon-sur-Saône. Les travaux ont commencé en octobre pour la première section de la voie verte entre Attignat et Jayat (11,5 km avec une voie en enrobé d’une largeur de 3 mètres). Ils sont prévus jusqu’en juin. Normalement la mise en service aura lieu début juin. La pose de l’enrobé devrait intervenir en avril, celle du mobilier en mai. Un deuxième tronçon est prévu de Viriat à la base de loisirs de Bouvent. Les études se poursuivent. Les travaux pourraient commencer à la fin de l’année 2018. Enfin, des prolongements sont envisagés vers le nord (Saint-Trivier-de-Courtes) et vers le sud (île Chambod).


Décathlon en ville, centre 1055 et plus encore….

Le magasin Décathlon aujourd'hui basé à Viriat devrait prendre ses nouveaux quartiers à Bourg dans le quartier "Challes Europe" en fin d'année 2019. Bourg accueillera donc un nouveau format de magasin, innovant du fait de sa proximité au centre-ville et à très faible consommation énergétique. La reprise du magasin actuel devra se faire sans discontinuité d’activité. Le bâtiment, plus grand (3800 m² au lieu de 2100 m²) représente un investissement de plus 10 M € et surtout une cinquantaine d’embauches sur le site (contre une trentaine à temps complet actuellement).

Deux ans déjà que les travaux entrepris par la JL Bourg et Floriot ont débuté. Le projet ambitieux d’un grand complexe de divertissements et de restaurations amorcés par Julien Desbottes (Président du club), dont l’exploitation devrait être assurée par l’enseigne 1055, doit ouvrir fin 2018. Alexis Dilas, responsable de la communication de la JL se montre prudent : « Le terrain a été dépollué, nettoyé, ça avance, tout a été démoli, mais nous ne souhaitons pas communiquer davantage sur l’avancée des travaux » a-t-il déclaré. Enfin, l’enseigne néerlandaise C&A avait annoncé la cession de 13 magasins en France, dont celui de Bourg-en-Bresse. Le repreneur Stokomani s’est engagé à maintenir les emplois. La chaîne de magasins de déstockage de grandes marques à prix attractifs, s’installera en lieu et place de l’actuel C&A au centre commercial du carrefour de l’Europe. Enfin, l’implantation de l’enseigne Colruyt (chaîne de supermarchés belge) à Péronnas est actuellement dans l’attente du permis de construire délivré par la commune.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces