L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Ce week-end, le patrimoine est à l’honneur

Les 21 et 22 septembre seront consacrés au Patrimoine. Les 36èmes Journées européennes organisées en France permettront cette année encore, de visiter des lieux parfois non accessibles au public, gratuitement. « Arts et divertissements » sera le thème de cette nouvelle édition. Une rencontre avec le patrimoine à ne pas manquer. L’Ainpact vous donne un coup de pouce pour choisir parmi les multiples événements du secteur.

Les bons plans des Journées européennes du patrimoine



Musée du peigne et de la plasturgie



musée-du-peinge-et-de-la-plasturgie



Créé au cœur de la Plastics Vallée, berceau d’une industrie innovante, le musée du peigne et de la plasturgie invite à un voyage à travers le temps et le monde autour de l’univers des ornements de coiffure. Des matériaux plastiques naturels aux synthétiques, le musée s’ouvre aussi à la diversité des objets issus de l’industrie de la plasturgie. Un musée porteur de la mémoire des acteurs de cette longue histoire artisanale et industrielle, source d’inspiration, de création et de légitimité des professionnels d’aujourd’hui.



Samedi et dimanche de 14 à 18 heures. 



La Grande vapeur



la-grande-vapeur



Entre 1865 et 1867, la première usine de la Grande Vapeur fut créée par la société coopérative du moteur industriel. Des ouvriers polissaient le celluloïd pour des peignes, louaient des ateliers-cellules disposés autour d’une machine à vapeur centrale et achetaient l’énergie. En 1905, une nouvelle usine est construite par l’Union électrique, sur le même système de rassemblement d’ateliers indépendants autour d’un même moteur fonctionnant cette fois-ci à l’hydro-électricité, - le système employé aujourd’hui par EDF qui vend à chaque particulier de l’énergie électrique -. Classé MH en 1988, l’ouvrage fut réalisé par les entrepreneurs lyonnais Bergeron et Peral, détenteurs pour la région de la licence du procédé Hennebique, sur les plans de l’architecte Auguste Chanard. 



Le + : Visite de la ville « Retour aux sources », le samedi de 15h00 à 16h30, RDV devant la Grande Vapeur. Gratuit et sur inscription. 



Musée archéologique d'Izernore



Ruines_Gallo-romaine_d'Izernore



Hadrien consacra une grande partie de son règne à sillonner les provinces de son Empire. Est-il passé à Isarnodurum ? Rien ne permet de l’affirmer. Mais une chose est sûre : il sera là en 2019, avec sa garde prétorienne, ses sénateurs et ses légionnaires !



Les associations Augustus Caesar Praetoria et Pax Augusta vous plongeront au cœur du pouvoir romain et de ses symboles politiques, militaires et religieux. Les vestiges du temple accueilleront des reconstitutions de cérémonies célébrées par l’Empereur en personne. Entre ces temps forts, déambulez entre les tentes et la taberna, et découvrez les techniques de combats et la vie quotidienne des légionnaires, la médecine dans l’Antiquité, ou les prétoriens, ces soldats d’élites qui firent et défirent des empereurs...



Samedi de 14 à 18 heures et dimanche de 10 à 12 heures et de 14 à 18 heures. 



Musée de la Résistance et de la déportation de l'Ain



musée déportation attention credit photo - Direction des musées départementaux de l'Ain



Installé dans l’ancienne prison de Nantua, ville médaillée de la Résistance, le musée retrace l’histoire de la Seconde Guerre mondiale vécue par les habitants de l’Ain. Entièrement rénové et actualisé, le musée présente une riche collection d’objets, de documents et de témoignages exceptionnels issus du territoire, et souligne des parcours de vie de femmes et d’hommes du département. À travers l’histoire de l’Ain, c’est la France des années 1939-1945 qui se révèle au fil de la visite. Rendu accessible à tous grâce à de nouveaux aménagements, outils multimédias et interactifs (cartes animées, projections, dalles tactiles, objets à toucher…), le musée s’attache à garantir un confort de visite optimal et renouvelle notre vision de la Seconde Guerre mondiale.



Le + : L’actuelle exposition temporaire : « S’exiler pour survivre ». Visite libre samedi et dimanche de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 19 h



Liste non exhaustive. Pour retrouver l’ensemble des manifestations de ce week-end,

rendez-vous sur journeesdupatrimoine.culture.gouv.fr



Les Journées européennes du patrimoine en chiffre 



17 000 lieux ouverts 

26 000 animations 

50 pays européens participants



Le saviez-vous ?



Chaque année, ce sont les mêmes images : les immenses files d’attente devant l’Elysée, visitable pour l’occasion. Le hic ? En quelques heures, le nombre limité de places était atteint. Alors, cette fois, pour visiter le bureau du président de la République, la salle des fêtes, la cour d’honneur ou le parc de l’Elysée, il fallait s’inscrire. Là encore, les places ont trouvé preneurs en quelques heures.


Le coup de cœur du Ministère de la Culture

Au sud du département, le château de Beauretour est une ancienne maison forte bâtie vers 1400 par Jean de Rossillon, centre de la seigneurie de Beauretour, dont les ruines se dressent sur la commune de Saint-Germain-les-Paroisses. Il ne subsiste que des ruines d’une enceinte, le logis et le donjon carré. L’édifice de plan rectangulaire est entouré de divers aménagements : fossés, terrasses, courtine. Le logis consiste en un long bâtiment comportant, à chaque extrémité, une tour non saillante et une tourelle d’escalier au centre de la façade. L’ensemble peut être attribué à la fin du XVe siècle et illustre l’architecture féodale finissante.



Inscrit au titre des monuments historiques en 2003, c’est sa première participation aux Journées européennes du patrimoine. 



Visite guidée, présentation de l’architecture, de l’organisation du monument et des travaux de restauration. Samedi 21 et dimanche 22 de 9h à 18h. 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces