L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Echos de Massif Jurassien : Carnet de voyage en Inde par Pédalsie (Suite)


Tranches de vie à travers L’INDE par nos deux globe-trotters !

Suite à leur départ du 2 janvier à 11h00, pour 22.000 kms à vélo et plus d’un an de voyage en Inde, nos deux  moirantins passionnés de création artistique, de travail manuel et de défis  sportifs : Anthony Galpin  23 ans et Baptiste Bouillet 25 ans continuent de nous raconter leurs péripéties. Dans le dernier récit après 8 mois d’aventures, nous avions laissés nos deux amis en partance de Leh dans l’Himalaya, pour l’Inde!



L’Inde accueillante ou pas !



Selon leur perception, le résumé des 2 mois vécus dans ce si grand pays qu’est l’Inde ( 1.1 milliard d’habitants juste derrière la Chine avec 1.3) où tant de choses se sont passés, des joies, des peines, des rencontres peut paraître délicat… Bref en deux mots «leur ressenti» est contrasté. Tellement de choses sont différentes à ce sujet, les pires comme les meilleures. Ils s’étaient préparés mentalement à tous ce qu’ils allaient rencontrer et voir. Et bien, ça n’a pas suffi, vous pouvez les croire ! Tout au long de leur traversée, disent-ils du premier jour jusqu’aux derniers, ils n’ont eu de cesse de changer d’avis sur l’Inde, dans sa globalité. En effet dès le départ ils ont eu un avis tranché du côté négatif. Deux problèmes ont surgi : le premier a été de retirer de l’argent, ils racontent parfois avoir mis plus de 3 heures et visité plusieurs villes avant de trouver un distributeur qui fonctionnait. Le deuxième a été de ce faire «virer» d’un hôtel alors qu’ils étaient installés depuis plusieurs heures… Ils n’ont rien rien compris au film sur le moment mais plus tard ils ont appris que l’hôtel avait eu des problèmes avec la police locale. La sortie fut expéditive ! Welcome to INDIA and to the Indians!!! Le départ était pour le moins contrasté…



Un peuple oppressant !



Petit à petit, au fil des jours et des kilomètres ils ont découvert leurs cultures si évasives et si différentes et fait quelques très belles rencontres ainsi qu’une magnifique découverte des « Gurudwara », ces temples sikhs qui accueillent toutes personnes à manger et à dormir. Les deux gaillards ont aussi affronté tous les jours la curiosité bienveillante des indiens «Which country? Where are you from? Where are you going? Is its far?» Et toutes les questions que les autochtones leur ont posées pendant cette longue traversée. Et ça en boucle accompagné d’une vingtaine de «selfies» par jour. Si on relie le tout avec le trafic incessant et dangereux sur les routes allié au bruit infernal, ils ont finis par détester les indiens, ce qui n’était jamais arrivé dans d’autres pays au cours de leur traversée jusqu’ce périple chez Boudha. La grande chance  cependant a été de voir de magnifiques paysages, des monuments splendides,  mais aussi le regret de trop peu d’échanges intéressants et constructifs avec les indiens. En conclusion selon eux, il est très difficile de voyager à vélo, en Inde pour toutes ces raisons et bien d’autres encore. Ceci est bien évidemment leurs propres ressentis en tant que cyclotouriste, sous d’autres conditions c’est peut-être très différent. Ils arrivent bientôt au terme de leur aventure en Inde avant de rejoindre l’Asie du sud-est, ici à Jaisalmer, au Rajasthan, dans un magnifique endroit qui pourrait en faire rêver plus d’uns mais leur conclusion sur l’Inde est malheureuse très mitigée, comme ils l’ont expliqué plus haut…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces