L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Echos du Massif Jurassien : La Compagnie « Le Cri du Moustique » refait le match


Les 50 ans du barrage de Vouglans de nouveau à La Petite Montagne

Les 25 et 26 août derniers, le spectacle créé sur-mesure pour célébrer les 50 ans du barrage de Vouglans en 1968, à Cernon, avait réuni plus de 1000 spectateurs chaque soir. Demandé par les quatre communautés de communes entourant le lac, - Petite Montagne, Pays des Lacs, Région d’Orgelet et Jura Sud -, ce spectacle vivant intitulé «Vouglans, Mémoires d’un barrage» avait été mis sur pied en quelques mois par la compagnie bisontine «Le Cri du moustique».



La Communauté de communes de la Petite Montagne, un an après, a voulu «refaire le match», pour tous ceux qui n’avaient pas pu le voir, demandant à la Compagnie théâtrale de rejouer le spectacle deux fois comme l’année passée, à Saint-Julien-sur-Suran le mercredi 10 juillet et à Arinthod le vendredi 12 juillet à 21h30. Une sorte de piqûre de rappel d’une heure environ pour ce monument de la Vallée de l’Ain, trait d’union entre deux départements et deux régions, avec 6 centrales EDF, Vouglans, Saut-Mortier, Coiselet, Moux-Charmines, Cize-Bollozon, et Allement, qui produisent, en moyenne, l’électricité nécessaire à assurer la consommation annuelle de 140 000 foyers.



Tranches de vie d’époque



Pour Laurent Giroud et Eve Arbez, comédiens au sein de la compagnie, il s’agit d’un «travail de recherche, de rencontre, de reconstitution historique pendant plusieurs mois, avec le recueil de témoignages, de péripéties, d’anecdotes et d’interviews de personnes ayant travaillé sur le barrage ainsi que des habitants d’antan. Cela a permis l’arrivée de travailleurs étrangers italiens, portugais et espagnols notamment, dont beaucoup sont restés et ont fait leur vie sur place. Cela parle aussi bien des gens que l’on a expropriés et du chantier lui-même. Des archives ont été recherchées et consultées pour bâtir de toutes pièces ce spectacle vivant. On y parle de «Chez La Vitaline», le bistrot du coin, le «Café Vuillermoz», lieu de fête emblématique de l’époque et des lieux. Certains y retrouveront aussi l’emblématique «Facteur Minute». C’est d’ailleurs ce qui intéresse et les acteurs et les spectateurs, le plan humain de l’affaire, les anecdotes. Le côté technique de la construction du barrage est plus le sujet des spécialistes.»



Il s’agit en effet d’un géant : troisième retenue d’eau artificielle de France de 427m de long, de 130 m de haut, contenant plus de 600 millions de m3 d’eau sur 35 kms. La troupe de six comédiens et cinq techniciens a situé toute son approche sur la période qui précède la réalisation du barrage, la vie dans la vallée de l’Ain à cheval sur deux départements, et les années de construction. Le spectacle intègre des photos et des vidéos recyclées par la Compagnie. C’est une ambiance, des rencontres, des tranches de vie qui sont retracées, au travers de témoignages recueillis, notamment au sein de la cité ouvrière.



«On ne connaît pas le cri du moustique, car il est toujours étouffé par le bruit d’une claque» Mais trop tard, il a piqué ! À voir ou à revoir...



Pour plus d’infos : cridumoustique.wixsite.com

et www.petitemontagne.fr ou au 03.84.35.36.70


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces