L'Ainpact

Echos du Massif Jurassien : La rivière d’Ain de chute en chute!

  • La vallée de l’Ain depuis Vouglans
  • La vallée de l’Ain depuis Vouglans
  • Les 6 centrales sur la rivière d’Ain
  •  La tête de la turbine
Ou voyage au centre d’une Centrale Hydroélectrique…

Les festivités du cinquantenaire du barrage de Vouglans ont eu lieu sur Menouille et Cernon. Est-ce que les initiateurs et concepteurs de ce projet colossal dans les années 60 pouvaient imaginer l’impact et l’influence sur le secteur, que l’ouvrage pourrait avoir par la suite. Ce géant de 427m de long, de 130 m de haut, retenant plus de 600 millions de m3 d’eau formant le lac de Vouglans «Mare Nostrum» sur 35 kms, est la troisième retenue d’eau artificielle de France derrière les ouvrages de Serre-Ponçon et de Sainte-Croix. Il est vecteur de production d’électricité, du respect d’impératifs environnementaux et de toute une économie commerciale et touristique, intéressante et raisonnée… Depuis le 11 novembre 2001, son accès au public est interdit, sauf cas particulier sur son couronnement. Par contre par souci de transparence et d’information, EDF le concessionnaire de longue durée ouvre les portes régulièrement de son petit frère en aval à 2kms, le barrage de Saut-Mortier. Ce dernier fait partie des 6 centrales EDF sur l’Ain, qui sont à cheval sur les deux départements du Jura et de l’Ain (d’amont en aval, en marches d’escalier : Vouglans, Saut-Mortier, Coiselet, Moux-Charmines, Cize-Bollozon, Allement) qui produisent en moyenne, la consommation annuelle d’électricité de 140.000 foyers. Sur un plan plus politique jurassien, Le Lac est un trait d’union sur un territoire identique de quatre communautés de communes riveraines, Petite Montagne, Orgelet, Jura Sud et du Pays des Lacs, avec les mêmes paris et enjeux. De là à fusionner…seul l’avenir nous le dira…



Saut-Mortier fut construite entre 1898 et 1901 pour une première centrale (I) et une seconde entre 1903 et 1906 (II). En 1962, EDF décide de remplacer tout cela par la centrale actuelle très moderne et pilotée depuis celle  de Vouglans. Elle est équipée de 2 groupes turbines «Kaplan» à axe vertical de 44 mégawatts de puissance. Son architecture intérieure contemporaine, rigoureuse et dépouillée, lui confère un style particulier, située dans un cadre naturel remarquable, à l’aval immédiat du barrage de Vouglans. Nous étions 25 curieux ce samedi midi pour la visite. Et durant près de deux heures de découverte nous avons pu contempler les deux alternateurs producteurs d’électricité actionnés par la puissance de l’eau au cœur de la centrale, le barrage et ses évacuateurs de crue ainsi que le poste de transformation d’énergie. Philippe Voisin qui vient de la Centrale de Serre-Ponçon, le directeur général des 6 ouvrages sur la rivière d’Ain a répondu de manière complète et dense à toutes les questions techniques demandées. Bien sûr il a abordé les questions de sécurité et ne s’est pas caché derrière son petit doigt. Les ouvrages sont pilotées par 32 agents EDF formés en permanence et compétents, et des processus de surveillance et d’alerte sont mis en œuvre tous les jours sans interruption. Vouglans est un barrage voûte, bien conçu et ancré sur ces deux rives dans de la roche calcaire jurassique extrêmement résistante. Avant la construction du barrage même dans les années 60, six années d’études géologiques ont été nécessaires pour donner le feu vert. De plus le secteur n’est pas sur une faille sismique. Certes il y quelques petites fissures depuis longtemps, mais très surveillées, et qui ne donnent aucune inquiétude…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer