L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Echos du Massif Jurassien : Maintien de la ligne SNCF Oyonnax / Saint-Claude


La mobilité géographique en question sur nos territoires!



Une quarantaine de personnes étaient présents. 



Beaucoup d’élus haut-jurassiens, et haut-bugistes ont participé il y a quelques semaines dans la Vallée à Vaux-Lès-Saint-Claude précisément, à une conférence-débat, intitulée : «Quel avenir pour le train dans nos montagnes?», organisée par les trois associations d’usagers : FNAUT, APVFJ et Véloyo-écomobilité. Et ce, suite à l’annonce par SNCF Réseau, de la suspension de la circulation des trains entre Saint-Claude (Jura) et Oyonnax (Ain) à partir de fin décembre, en conséquence de la décision du Pdt. de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Vauquiez, de ne plus financer les travaux de régénération. La région Bourgogne Franche-Comté ne s’est pas non plus manifestée outre mesure pour résoudre ce dilemme. Ce qui, à terme, pourrait entraîner la fermeture de la célèbre Ligne des Hirondelles Saint-Claude/Dôle et retour. Alors que la mobilité des habitants est devenue un enjeu majeur pour les territoires ruraux de montagne, en termes de lieu de vie et d’emploi.



Tout le bassin d’emploi est menacé.



Dans ce même ordre d’’idée qu’adviendra-t-il un jour très proche de la ligne Oyonnax/La Cluse, qui est aussi menacée, l’enclavement du Haut-Bugey pose le même type de problématique. Jean-Louis Millet maire de la ville a  écrit aux deux Présidents de régions, à Laurent Vauquiez pour l’une et Marie Guite Dufay pour la seconde, sans obtenir d’explications. En désespoir de cause il est intervenu auprès de Michel Perrot maire d’Oyonnax, touché aussi par cette fermeture afin qu’il intervienne auprès de sa région. Les élus, les associations d’usagers et les riverains de la ligne ont entrepris des actions spectaculaires et renouvelées afin de se faire entendre quelque peu, et de sensibiliser les autorités compétentes. La dernière expression en date de ce mécontentement fut le trajet Oyonnax/Saint-Claude organisé par les associations d’usagers cités plus haut et les élus ainsi que des citoyens des deux villes.



Ce que l’on peut en dire.



Cet abandon du ferroviaire dans notre bassin de vie nonobstant les découpages administratifs, qui nient souvent la réalité des choses, met en péril la mobilité sur le territoire au sens large, par une desserte structurante. Il s’agit d’une décision unilatérale très préjudiciable sans concertation aucune. On peut en effet se poser la question de savoir qui est aux commandes de l’aménagement du territoire, son ministre Mr. Jacques Mézard depuis le 21 juin 2017 est très très discret. Mais des solutions existent. Regardons par exemple notre voisin la Suisse, qui a depuis toujours encouragé le transport par le train, en mettant les camions sur rails et en entretenant même les plus petites lignes. La ligne La Cure/Nyon en est un superbe exemple. Ne jouons pas au poker menteur sur l’avenir : la roue tourne et l’histoire est tenace. En effet il y a 30/35 ans, c’était le tout automobiles partout dans les villes, sur les autoroutes, et on a mis au rebut tous les tramways, parce que le pays abritait plusieurs constructeurs automobiles, Renault, Peugeot, Citroên, Simca, Panhard. Mais depuis une dizaine d’année, ces trams refleurissent dans toutes les cités, la crise environnementale est passée par là. Que se passera-t-il dans une trentaine d’année, nul ne le sait pour l’instant. N’aura-t-on pas une vue plus positive du train, et ne regrettera-t-on pas ce que l’on fait maintenant, la suppression des petites et moyennes lignes SCNF, ne gardant  presque que les lignes TGV.



N’attendons pas que l’histoire rendre son verdict!…

Indignons-nous, indignez-vous !!!


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces