L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Echos du Massif Jurassien : Un weekend de rugby très contrasté


Equipe de France, Oyonnax et le Derby Saint-Claude / Les Dombes

Des hauts et des bas



Hormis le tennis, qui nous a fait vibrer en Coupe Davis, avec le sorcier Noah et son équipe de jeunes, ce weekend dernier fut un weekend de rugby avec des hauts et des bas. Pour les bas parlons tout d’abord  de notre triste équipe de France de rugby, qui fait vraiment mal au cœur à voir évoluer. Où est passé le «French Flair» d’antan disparu, certains diront «merci au TOP14 du rentre dedans», d’autres diront qu’il n’y a pas de joueurs exceptionnels dans cette génération, et trop de joueurs étrangers dans notre championnat, qui éclipsent nos jeunes pousses,  mais enfin jouons, jouons comme le font les japonais… Chef Laporte, docteur Novès, quels sont les remèdes… Au plan des déceptions aussi notons la pâle première mi-temps d’Oyonnax champion de PROD2, contre le champion TOP14 sortant Clermont. Dix-neuf points de retard à la mi-temps, après une première «Half time 100% jaunarde», la messe semblait être dite... Mais sous l’impulsion d’un public très chaud et très supporter en ce samedi soir neigeux (10.000 personnes) à Mathon, les Oyomens se sont magistralement «refaits la cerise» durant cette deuxième mi-temps extraordinaire, exprimant des valeurs de combat et de détermination, qui étaient belles à voir. Suite à «une superbe remontada», et sept minutes de plus après la sirène, pour échouer à la parité 32/32, le drop de Monsieur Ben Botica aurait mérité de passer entre les perches même tapé du genou, pour une libération totale et salutaire cette fois-ci.



Un derby âpre et difficile à Serger



Autre satisfaction pour ce dimanche avec le derby du jour entre le Jura et de l’Ain entre les locaux «ciel et Blanc» et les petits gars «rouge et jaune» de la Dombe. Le suspense pour les locaux dura jusqu’au coup de sifflet final de Mr. Pichard. En effet sur un terrain  de Serger gras et une première mi-temps jouée sous la neige, le RC Dombes ne s’était pas trompé de tactique et avait appuyé là où il fallait en faisant du gagne-terrain par leurs avants plus puissants. Les gazelles jurassiennes, collées au sol par ce temps exécrable et défavorable ne durent leur salut de la victoire 15 à 9, que par deux petites fulgurances, dont ils ont le secret avec deux essais marqués dans chacune des mi-temps. Le match a paru parfois difficile à suivre, à cause des conditions météo bien sûr, mais aussi souvent par les décisions incohérentes du référé. Les exigences extrêmes parfois et le laxisme certain à d’autres instants de Mr.  Pichard ont pu dérouter de part et d’autre les adversaires d’un jour, publics et comme entraineurs. Néanmoins les habitants de la plaine de l’Ain en jouant leur vatout jusqu’à la dernière minute, ont pu mettre le doute dans l’esprit des pipiers, mais ces derniers ont gardé en effet la tête froide et  leur ligne de but vierge grâce à une défense de fer, faite de solidarité et d’abnégation. Néanmoins le RC Dombes, équipe valeureuse s’en est allé de Serger avec un point de bonus mérité, et les jurassiens égaux à eux-mêmes ont signé leur huitième victoire de rang. Il reste encore deux matchs avant la trêve de Noël, en ce début du mois de décembre espérons que le temps permettra de les jouer normalement, car un repos bien mérité est attendu, les organismes paraissant parfois quelque peu émoussés…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces