L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Emploi et handicap, un défi sociétal


Handicafés, forums, salons, colloques thématiques, initiations, mises en situation... À l’occasion de la Semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, plus de 400 événements, mobilisant des centaines d’entreprises, étaient organisés dans toute la France, du 19 au 25 novembre. Cette année, la thématique principale était on ne peut plus d’actualité : les femmes en situation de handicap et l’emploi. Moteur, sensoriel (visuel, auditif), psychique (troublant la personnalité), mental (déficiences intellectuelles) ou maladies invalidantes, le handicap est classé en 5 grandes catégories. Et ceux qui en souffrent ont parfois bien du mal à trouver un emploi. D’autant plus que la France accuse un retard significatif face à d’autres pays européens.

Société



« Constitue un handicap, [...], toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant », voilà ce que dit la loi du 11 février 2005, l’une des principales sur les droits des personnes handicapées, depuis celle de 1975. Ainsi, le handicap ne s’évalue qu’en rapport à une situation précise, dans un environnement déterminé. Professionnellement, la situation de handicap n’est reconnue que si l’environnement est source de limitations, restrictions ou difficultés en lien avec un souci de santé.



Par conséquent, « un boulanger qui devient subitement allergique à la farine : il se retrouve alors en situation de handicap. Mais s’il poursuit un reclassement ou une reconversion professionnelle pour travailler dans un bureau, il est très probable que sa reconnaissance ne soit pas reconduite », précise LADAPT, association proposant un projet d’accompagnement des personnes en situation de handicap et ayant créé un annuaire des entreprises qui recrutent peu importe les handicaps.



Les TPE bientôt concernées ?



Un précieux répertoire tant les difficultés du marché de l’emploi sont réelles pour les personnes en situation de handicap. Malgré l’obligation d’emploi de personnes handicapées à hauteur de 6 % du total des effectifs d’une entreprise le taux de chômage des personnes en situation de handicap reste à 19 %. Et si, en France, celui des personnes handicapés est toujours le double de celui des valides, des mesures viennent d’être annoncées par le Gouvernement aux partenaires sociaux. Parmi elles, l’extension des 6 % de travailleurs handicapées dans les entreprises de moins de 20 salariés. Un projet coercitif qui attise déjà la colère de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME).



Et pourtant, si 12 millions de français sont touchés par un handicap, dont 1,5 million sont atteints d’une déficience visuelle et 850 000 ont une mobilité réduite, des solutions doivent être trouvées pour mettre fin à cette discrimination criante. Rappelons que 85 % des handicaps sont acquis au cours de la vie, un chiffre qui permet à tous de se sentir concernés.



"C’est un désastre. À un moment où le chômage se stabilise,

on constate que pour les personnes handicapées
la courbe est en constante progression"

Alain Rochon, président d’APF France handicap, à l’AFP



Le saviez-vous ?



Le Conseil départemental de l’Ain employait au 1er janvier 2018, 2063 agents, dont 135 bénéficiaires de l’obligation d’emploi (BOE).



Le 22 octobre dernier, en partenariat avec le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), le Département renouvelait sa convention visant à permettre à la collectivité d’atteindre un taux d’emploi direct de personnes en situation de handicap de 7,13% d’ici à 2020.



Les chiffres



2,7 millions

C’est le nombre de personnes en âge de travailler (15 à 64 ans) bénéficiaires d’une reconnaissance administrative d’un handicap ou d’une perte d’autonomie.



938 000

C’est le nombre de personnes handicapées bénéficiaires d’une reconnaissance administrative du handicap et occupent un emploi, soit un taux d’emploi de 35 %.


5 conseils pour trouver un emploi

Les réseaux sociaux peuvent être un véritable nid à recruteurs. En plus de suivre les entreprises influentes, mieux vaut garder un œil sur le #SEEPH2018 et sur la page de l’Agefiph, fonds d’insertion pour les travailleurs handicapés, qui publie sur son compte une offre d’emploi toutes les 15 minutes !



Le dire ou ne pas le dire ? C’est la question à se poser lors de la rédaction de son CV : doit-on mentionner son handicap dès cette étape ? Pour éviter de trop grandes déceptions à l’issue de l’entretien, où seules les compétences du candidat doivent être examinées, mieux vaut le mentionner. La mention RTQH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) doit être présente sur le CV, en plus du handicap en question et du matériel ou aménagement indispensables.



Ne pas s’exclure. Par peur de ne pas être à la hauteur ou de ne pas être retenu à cause de son handicap, nombreux sont ceux à ne pas tenter leur chance. Indeed, Cadremploi, CornerJob ou Monster… Toutes les plateformes généralistes de recherche d’emploi doivent être utilisées, tout comme les spécialisées comme Cap Emploi, missionhandicap.com, apf.asso.fr, handiplace.org, hanploi.com, handicap-job.com...



De la même façon, les personnes en situation de handicap utiliseront les procédés classiques de recherche d’emploi comme les salons et forums de recrutement. Mais également ceux créés pour répondre à leurs besoins comme Talent Handicap, Hello Handicap ou Handica, qui permettent de vous mettre en contact avec des employeurs sensibilisés sur le sujet.



Le lobbying, pourquoi pas vous ? LADAPT, association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées, et la FDFA (Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir) ont mis en place le site web #TousCitoyennes. L’objectif ? Mettre à disposition une boite à idées pour les femmes en situation de handicap. Bien trop souvent synonyme de double discrimination sur le marché de l’emploi.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces