L'Ainpact

Éric Barone crée une nouvelle discipline : l’Alpine Snow Bike

  • ©Alban Pernet
  • ©Alban Pernet
Ce week-end, à Châtel, en Haute-Savoie, Éric Barone lançait la première épreuve d’une nouvelle discipline sportive : l’Alpine Snow Bike. Ancien pisteur secouriste professionnel et multi recordman du monde de vitesse à VTT sur neige mais aussi champion de France, d’Europe et du monde de VTT de descente sur terre, cet oyonnaxien compte bien développer cette nouvelle façon de dévaler la montagne. Interview.

Cascadeur, recordman, coach… Comment vous définir ?



C’est en effet compliqué car j’ai plusieurs métiers. Je m’occupe de gérer des évènements. Je suis coach, préparateur physique et spécialiste en Pilates. Je suis également consultant en entreprises et conférencier, sur le management, le leadership, le dépassement de soi, le travail d’équipe… En parallèle, je suis freelance cascadeur pour des films, entre autres.



Il y a eu les records, sur neige, notamment celui réalisé à Vars en 2017 avec un chrono enregistré à 227,720 km/h, sur terre avec les championnats du monde et d’Europe… Depuis 2000, j’étais le seul sur 7 millions d’habitants à faire ça. C’est plus de la performance que de la compétition, disons que je suis testeur, un peu comme Felix Baumgartner et son saut à 39376 mètres d’altitude. Ce sont des actions uniques. Mais aujourd’hui, j’ai arrêté la vitesse. Et le projet que je porte, l’Alpine Show Bike est celui où je passe 80% de mon temps.



Comment est née l’idée de l’Alpine Show Bike ?



Cela fait 25 ans que je pratique le sport extrême en vélo sur neige. En 2015, j’avais créé des événements avec virages pour essayer de détecter mon remplaçant. Car comme je suis seul au monde à faire ses expériences de vitesse extrême, j’ai pensé qu’il fallait faire une sorte de passation de pouvoir, d’essayer d’offrir mon savoir-faire à des gens souhaitant battre mon record. J’avais trouvé trois personnes, mais quand ensuite, ils ont vu les lourdeurs du projet à mener : créer sa propre équipe, trouver des ingénieurs, construire un vélo spécifique pour la vitesse… Tout cela prend du temps et demande une grosse coordination, c’est un peu comme un projet de Formule 1. Ils ont tous baissé les bras, et moi j’ai continué à faire des événements avec virages.



Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire. Avec, en plus, l’arrivée du vélo à assistance électrique et notamment du Fat bike avec ses gros pneus, c’est idéal. En 2016, à l'occasion du Critérium de la Première Neige à Val d'Isère, j’ai eu l’autorisation pour fermer et descendre la piste de la Coupe du Monde de ski de Descente Dames. J’ai mis des clous car la neige était béton, les sensations étaient vraiment funs, ça m’a révélé qu’il y avait une discipline à créer.



J’ai continué à faire des expériences et en juin 2018, l’UCI (Union International Cycling), qui est l’équivalent de la FIFA au football, a validé la discipline. Ils ont juste ajouté le mot « Snow » à ma proposition d’Alpine bike. Aujourd’hui la discipline est officielle, en catégorie 3, expérimentale.



À qui s’adresse cette discipline ?



L’Alpine Snow Bike va comprendre toutes les activités vélos sur neige. Avec, pourquoi pas, une coupe du monde en 2020, avec au moins une étape ou deux en Europe… La clientèle est nouvelle mais la cible est grande. Des skieurs qui font du vélo ou des vététistes qui font du ski, il y en a ! Mais il faut démocratiser tout cela, comme le snowboard dans les années 80. Il faut aussi sécuriser les pistes de ski, c’est compliqué, en tant qu’ancien pisteur, je le sais bien.



Il faut du temps mais le train est en marche. Les stations de ski y viendront forcément car aujourd’hui, le client ne veut plus faire que du ski, il veut du snowboard, du bien-être, du vélo, de la raquette… Les stations pourront diversifier leur offre. C’est une discipline ludique avec le côté spectaculaire du ski alpin mais ouvert au grand public, sur des terrains de jeux sécurisés, avec même des jardins d’enfants pour les vélos. Il y a des concepts qui vont arriver, c’est sûr.



Pour aller plus loin : www.alpinesnowbike.com


Bientôt une biographie

Homme de tous les records, Éric Barone s’apprête à sortir sa biographie. Écrite par une auteure oyonnaxienne, Valérie Pointet, elle est éditée par une maison d’édition lyonnaise, « Les passionnées de bouquins » et sera disponible à la fin du mois. 


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer