L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Faire de Noël un rendez-vous solidaire


Une pincée de décoration, une grappe de cadeaux, un gigantesque sapin, une bonne dose de famille et quelques heures aux fourneaux. Voilà qui résumerait la recette d’un Noël réussi. Pourtant, Noël est avant tout une période de trêves, de paix et de solidarité et ce, au sens large des termes. Comment les mettre en pratique ? Voici quelques astuces pour faire de ce Noël, un rendez-vous solidaire, sans se ruiner et facile d’accès, car comme le disait Publilius Syrus, poète latin, « l'homme généreux invente même des raisons de donner. » Noël en est une.

Le calendrier de l’Avent inversé



Plutôt que de récupérer, chaque jour, un cadeau, créer votre propre calendrier de l’Avent que l’on garnit quotidiennement. Avant tout, il faudra déterminer à quelle association vous souhaitez offrir ce calendrier une fois Noël passé. L’objectif : dans un panier ou un grand sac, le remplir au compte-goutte d’objets utiles. Par exemple, si celui-ci est destiné à un organisme en faveur des sans-abris, des objets de première nécessité comme un vêtement chaud, un paquet de pâtes ou encore du savon seront les bienvenus. Sur 24 dons, il sera aussi possible d’ajouter de douces futilités comme du chocolat, des confiseries et pourquoi pas un livre. Si votre choix se porte sur une association de protection animale, celle-ci sera toujours ravie de recevoir couvertures, colliers, boites alimentaires ou encore brosses.



Une idée peu coûteuse et à réaliser en famille, chacun pouvant le garnir à tour de rôle.



Des cadeaux solidaires



Un français sur deux offrira des cadeaux pour Noël, autant faire d’une pierre deux coups et gâter plusieurs personnes pour une même somme. Cela tombe bien, c’est l’objectif des cartes et des objets Unicef ou du calendrier d’Amnesty international. Pour les premiers, sur le site boutique-solidaire.com/unicef, il sera possible de trouver de jolis mugs ethniques, des presse-papiers, le CD des Kids United mais aussi les fameuses « Happy box ». Celles-ci contiennent soit 200 vaccins contre le tétanos néonatal pour 20 €, 700 comprimés vermifuges pour 21 € ou encore un kit de 50 tests VIH rapides pour 52 €. Ainsi, en exprimant sa générosité à ses proches, on l’exprimera à des inconnus aux quatre coins de la planète.



Enfin, comme chaque année, le sac à sapin d'Handicap international est devenu un rituel. Biodégradable, chaque sac permet de reverser 1,50 € pour les soins, la santé ou encore l’insertion scolaire et professionnelle des personnes handicapées.



Un cadeau plutôt qu’un don



C’est Noël et l’envie de faire des cadeaux vous taraude bien plus que de sortir le chéquier pour aider une association ? Il est pourtant possible de faire les deux. En effet, sur le site lescadeauxsolidaires.fr, il est possible d’acheter une poule, des arbres fruitiers, une biquette, un ballon de foot ou encore des moustiquaires, et ce pour tous les budgets. Des cadeaux qui auront un sens car ils pourront changer la vie d’une famille à l’autre bout du monde.



Devenir bénévole de Noël



Les Restos du cœur, la Croix rouge, le Secours populaire, les Petits frères des pauvres… À Noël, comme le reste de l’année, les associations comptent sur la générosité de la population pour venir en aide aux plus démunis. Et si on arrêtait de brandir l’esprit de Noël comme une obligation familiale ? Car offrir un don ou un cadeau, c’est merveilleux, mais offrir son temps et son sourire est tout autant précieux.



Rejoindre des réveillons collectifs, rendre visite à des gens seuls, discuter une heure avec eux… En plus d’être généreux, égoïstement, vous avez, humainement, tout à gagner de cette démarche.



Pour tenter cette autre aventure de Noël, découvrir ou continuer le bénévolat pendant cette période de fêtes : www.tousbenevoles.org, trouvera la mission appropriée.



Vendre pour donner



L’arrivée du printemps, la fin de l’été ou encore l’approche d’une nouvelle année, beaucoup de prétextes sont bons pour effectuer un tri dans les armoires. Et plutôt que de jeter ce qui ne sert plus, mieux vaut le revendre. Noël oblige, envie de bien faire motive, le site web cestbonesprit.fr permet de vendre divers objets tout en reversant une partie ou la totalité à une association de votre choix et par thématique : aide à l’enfance, environnement, aide à l’insertion ou au logement, humanitaire, handicap, recherches médicales… L’occasion de donner sans se ruiner ou même de garder une part pour effectuer ses propres cadeaux de Noël.



Un couvert de plus



Certaines traditions l’appellent l’assiette du pauvre ou du voyageur égaré. Pour un Noël plus solidaire, on ajoute une assiette supplémentaire, et plutôt que d’attendre que l’on sonne à la porte, on contacte les associations ou même les écoles et universités du secteur afin d’accueillir un étudiant étranger qui sera enchanté de partager une soirée aux traditions françaises alors qu’il est loin de sa famille.



Plus simple, mais tout autant efficace, invitez vos voisins pour le réveillon, cela évitera d’attendre le printemps et l’excuse de la fête des voisins pour faire connaissance ou tisser des liens plus forts.



Donner ses cadeaux



Des cadeaux en double, incongrus, inutiles ou déplaisants, cela fait aussi partie de Noël ! Vous pourrez ensuite les échanger ou les revendre sur le site « Le bon coin ». Sinon, pour prolonger l’esprit de Noël, il est possible de faire des heureux avec les cadeaux qui ne conviennent pas. Emmaüs, le Secours populaire et bien d’autres associations seront ravis de les récupérer.



Esprit de Noël es-tu là?



Les fêtes de fin d’année possèdent souvent cet aspect particulier de bonheur, d’échanges et de retrouvailles. La faute au charmant vieillard en rouge, aux illuminations dans les rues, à l’effervescence des commerces, à l’idée de retrouver sa famille, à l’odeur du bois dans une cheminée, au goût des marrons chauds ou encore à l’image véhiculée par les films de Noël américains souvent d’une extrême niaiserie mais que le fameux esprit de Noël transforme en tradition. Mais d’où vient ce fameux et ambigu esprit de Noël ?



Le responsable n’est autre que Charles Dickens. En effet, le créateur d’Oliver Twist a publié en 1843 « Chrismas carol », soit « Un chant de Noël ». Acclamé par la critique dès sa sortie, le livre, grâce à l’histoire du d’abord immonde Scrooge, scelle à jamais les codes sociétaux de bonheur familial, de volonté de charité et de fraternité sociale pour la célébration de Noël.



Un « esprit de Noël » largement repris par les grandes enseignes dès la fin du XIXe siècle et qui participera au développement de la fête.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces