L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Ferney d’antan - Les balades nocturnes reprennent


CULTURE – Lorsqu’un office de tourisme s’allie à une compagnie locale pour raconter, ensemble, l’histoire de la ville, le résultat est remarquable. Cette année encore, le public pourra s’en assurer puisque la Compagnie For et l’office de tourisme du Pays de Voltaire remettent le couvert avec leurs balades nocturnes consacrées au « Ferney d’antan ». Explications.

« Ferney d’antan », de la découverte historique à la comédie



« L'esprit de curiosité, donné de Dieu à l'homme, nous emporte sans cesse au-delà du but », disait Voltaire. Encore une fois, pensait-il que ses propos trouveraient une telle résonnance bien des décennies après sa mort ?



L’esprit de curiosité, l’office de tourisme du Pays de Voltaire compte bien le stimuler tout l’été. À commencer par les balades nocturnes. Programmées tous les jeudis de juillet et août, et ce jusqu’au 17 août, ces dernières sont devenues au fil des ans, un rendez-vous incontournable des nuits d’été ferneysiennes.



« Corinne Millier, de l’office de tourisme, a initié ces balades nocturnes il y a une dizaine d’années. Elle avait effectué des recherches afin de pouvoir raconter des anecdotes à certains endroits emblématiques de la ville », explique Simone Audemars, directrice artistique de la compagnie For.



Cinq ans plus tard, l’envie de création est toujours débordante à l’office de tourisme et pousse ses employés à demander les services de la compagnie ferneysienne For pour les accompagner sur le projet. « Il y avait un premier jet d’écriture, de petites scénettes sur un parcours de la ville où les membres de l’office jouaient elles-mêmes. Elles nous ont demandé si nous pouvions intervenir, de manière plus professionnelle, pour relancer le concept », explique Simone Audemars. Ni une, ni deux, les textes sont retravaillés. « La proposition fut celle de huit scènes différenciées, dans un esprit de comédie, et tout en donnant des informations au public. Nous avons étoffé l’équipe en faisant venir des comédiens professionnels. Faire ce travail conjoint permettait à la fois aux gens de l’office d’être coachés sur le jeu, de donner une allure plus professionnelle et de travailler l’ensemble sur un plan esthétique notamment sur la création de costumes ou l’ajout d’éclairage via des brouettes équipées de LED », continue la directrice artistique.



Interpréter Voltaire



Alors que les déambulations nocturnes pour connaître une ville sont monnaies courantes, celle de Ferney-Voltaire, en mêlant comédie professionnelle et informations sérieuses, acquiert ainsi ce petit plus qui régale l’esprit de curiosité des petits et grands. Car la balade théâtralisée emmène le public dans différents lieux représentatifs du patrimoine de la ville et les fait voyager dans le temps grâce au jeu d’acteur des commères et compères ferneysiens de chaque époque. Du XVIIIe siècle et les récits de la servante de Voltaire ou des habitants percevant d’un drôle d’œil l’arrivée du patriarche dans leur bourg marécageux aux souvenirs locaux de la Grande Guerre en passant par les frasques franco-suisses sous Bonaparte, le public traverse la ville et surtout trois siècles d’histoire sans avoir mal à la tête mais plutôt aux zygomatiques.



Car entre anecdotes locales, discours en patois et rébellion des ferneysiens d’antan face à la statue de Voltaire, Corinne Millier, guide-conférencière, insert des informations plus précises et rigoureuses.



Nouveautés de l’année, une scénette devant le théâtre Micromégas, faute de pouvoir accéder au théâtre du Châtelard et la venue d’une nouvelle comédienne professionnelle. « Ce n’est jamais facile de trouver des comédiens sur la période d’été. Une nouvelle comédienne, ça amène de nouvelles choses. Les personnalités des comédiens nourrissent les personnages », explique Simone Audemars. Mais alors, comment un comédien devient Voltaire dans une ville où son âme rôde toujours ? « On n’y pense pas ! Car c’est trop impressionnant. La création d’un personnage, c’est compliqué, surtout sur ce type de projet car il faut donner beaucoup d’informations. Son défi est surtout de les faire passer de manière ludique », sourit la directrice artistique.



Ludiques et instructives, donc, les balades dans le Ferney d’antan, devraient, cette année encore, faire le bonheur des touristes comme des locaux. « C’est en connaissant son territoire que l’on peut le promouvoir », conclut Simone Audemars.



La saison hors les murs de la Compagnie For



Faisant suite à la volonté de la mairie de Ferney-Voltaire d’ouvrir d’ici 2019 une médiathèque dans la grange du bâtiment historique du Châtelard, ce dernier est fermé depuis fin juin. Lieu de résidence de la Compagnie For, celle-ci envisage donc sa saison 2017-2018 différemment.



« Le lieu ne peut plus accueillir de spectacles, mais nous restons en partenariat avec la ville. Cette année, il y aura une création, puisque nous participons à un projet transfrontalier et même transcontinental entre l’Europe et l’Afrique, entre le Bénin, la Suisse et la France. Il s’agit d’une version moderne et pour enfants, de « La Farce de Maître Pathelin », adapté par l’auteur franco-béninois, José Pliya, et produit principalement par le Petit théâtre de Lausanne. Puis, nous partirons au Bénin le présenter et nous le jouerons à la comédie de Ferney les 10 et 11 janvier 2018. Parallèlement, nous avons deux reprises : « Lampedusa Snow », de Lina Prosa et créée l’an dernier par la Compagnie, qui se jouera à la Comédie de Genève, ainsi que « Voyage au bout de la nuit » de Céline qui sera joué à Namur », résume la directrice artistique, Simone Audemars. Créée en 1986 et résidente au Châtelard de 2011 à 2017, la compagnie For n’a donc rien d’une compagnie à la rue.



« Le Ferney d’antan »



Sous la direction de la compagnie For Financée par la ville de Ferney-Voltaire

Les jeudis 20, 27 juillet, 3, 10 et 17 août à 21h, au départ de l’office de tourisme

Tarif normal : 10 €, tarif jeunes (6-15 ans) : 5 €, famille : 25 €

Réservations vivement recommandées à l’office de tourisme

Rendez-vous à 20h45

Bonus : la soirée se termine dans la cour arrière de l'office de tourisme : chanson, dégustation de bricelets et de tisane !

« Des tabourets sont à disposition devant les scénettes pour les personnes déjà fatiguées par la déambulation », précise la Compagnie For


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces