L'Ainpact

Gouverneur Audigier lunetier


Authenticité et tradition, mais innovation !

Petits rappels historiques !



L’épopée de la lunette et de la lunetterie démarre sur le bassin de Morez avec Pierre-Hyacinthe Caseaux ce fils de laboureur fabricant de clous dans les années 1780. La date de 1796 est traditionnellement indiquée comme celle de sa première paire de lunettes, des lunettes à montures fines appelées « bésicles ». Les haut-jurassiens ont utilisé leur ingéniosité et leur savoir-faire pour développer une véritable filière industrielle, qui aujourd'hui encore est reconnue dans le monde entier pour sa diversité, sa créativité et sa qualité. L’entreprise morézienne Gouverneur-Audigier, dont il est ici question perpétue encore ce savoir-faire tout en alliant, l’authenticité et la tradition à l’innovation.



Clément Gouverneur, né en 1852, et inventeur du procédé de fabrication de « branches crochet cordé », sorte de système à ressort sans cesse perfectionné, fonda l’entreprise en 1878. Elle fabriquait des pince-nez sans soudure. A l’arrivée de son gendre en 1905, la société change de dénomination et devient « Gouverneur-Audigier », en fabriquant des lunettes et des pince-nez mécaniques. Mais dans un paysage lunetier très concurrentiel, la société Gouverneur-Audigier résiste et dispose du même local industriel depuis l’origine sans dépenser dans l’immobilier. Mais viendra un jour, où il faudra penser s’agrandir un peu, et rationaliser l’espace! En 2014 l’entreprise familiale est reprise par l’entrepreneur Philippe Girod et labellisée "Entreprise du Patrimoine Vivant", marque de reconnaissance de l’Etat qui distingue les entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence.



Aujourd’hui…



Tout en poursuivant dans la tradition, l’entreprise développe deux marques en nom propre sans licence, Clément Gouverneur et Gouv/Au, pour fabriquer des lunettes d’exception, souvent encore sur des machines centenaires. Il faut dire ici que nous côtoyons une TPE (très petite entreprise) de 5 salariés. Cela va sans dire que chacun compte et il est nécessaire d’instaurer une parfaite polyvalence. D’ailleurs les collaborateurs passent d’un poste à l’autre sans soucis majeurs. L’entreprise intègre en effet l’ensemble des processus de production, allant de la conception à la distribution elle-même. Tout est fait en France, et l’entreprise défend une fabrication française, ce qui lui ouvre pas mal de portes à l’étranger. En effet en termes de pièces produites dans une année Gouverneur-Audigier annonce 6 à 7000 lunettes, et les ventes sont en progression constante depuis 2004. La ligne Clément Gouverneur, en hommage au fondateur de la maison, réunit des montures de luxe, dans des matériaux précieux tels que l’or, le platine ou le cuir, avec une multitude de variantes possibles pour le client. C’est presque parfois du sur mesure. Nous sommes dans l’excellence ici, et les prix peuvent aller de quelques centaines à plusieurs milliers d’euros. La marque réalise la moitié de son chiffre d’affaires à l’export, les lunettes étant distribuées dans 34 pays. Gouverneur-Audigier vend de l‘esthétique, de l’authentique et de l’éthique. Malgré ce respect de la tradition l’entreprise innove sans relâche, développement de séries limitées, partenariat avec des marques, brevet sur des charnières sans vis… La visite des ateliers confirme l’authenticité des produits, de par la vue et l’odeur des produits…Du pur jus…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer