L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


GRANDE QUÊTE NATIONALE DU SOUVENIR FRANÇAIS


Si le Souvenir Français m’était conté !



Le Souvenir Français est une association créée en 1887 par François-Xavier NIESSEN, dans l’après-guerre de 1870. Ce conflit franco-prussien avait alors fait  45.000 morts et 90.000 blessés et marquait la perte du territoire français de l’ «Alsace-Moselle», appelée aussi Alsace-Lorraine.



Tout d’abord en Alsace, une partie de la population continue à marquer son attachement à la France par un culte aux militaires «Morts pour la France» (entretien des tombes, offices religieux…): ce mouvement s’étend rapidement à l’ensemble du territoire français et veut entretenir le souvenir des «Morts pour la France» et le sentiment de l’unité nationale.



Association reconnue d’utilité publique dès 1906, placée sous le haut patronage de monsieur le Président de la République, le Souvenir Français a pour vocation de maintenir la mémoire de tous ceux qui, combattants de la Liberté et du Droit, sont morts pour la France, ou l’ont bien servie, qu’ils soient français ou étrangers, ainsi que de transmettre aux générations successives le Souvenir, le sens du devoir, l’amour de la Patrie et le respect de ses valeurs. Il a pour mission l’entretien des sépultures et des monuments commémoratifs, l’organisation d’actions de Mémoire pour rendre hommage au courage et à la fidélité de tous ces hommes et ces femmes morts aux champs d’honneur.



Le premier conflit mondial fait perdre à la France 1 400 000 de ses fils. Le deuil partagé de toutes les provinces françaises détermine les communes à leur rendre hommage. Dans les années 1920-1925, ce sont environ 36.000 monuments aux morts qui sont érigés sur le territoire et dans les colonies. Déjà, durant le conflit, le Souvenir Français a aidé à la création de cimetières militaires ainsi qu’à la recherche des corps de soldats tués en opération. En 1915, il a créé 200 cimetières militaires et 50 monuments à la gloire des soldats morts au champ d’honneur. En 1918, ce sont 200.000 tombes qu’il entretient tant dans les cimetières du front que dans ceux de l’intérieur. Il y applique sa devise : "à nous le souvenir, à eux l'immortalité".



Le 1er septembre 1939 commence la Deuxième Guerre Mondiale. Elle va durer 6 ans, la France comptera  570.000 victimes, parmi lesquelles 217.600 soldats, colonies incluses. Le bureau du Souvenir Français a continué à fonctionner pendant toute l’occupation allemande. Il effectue des travaux de recherche des sépultures provisoires disséminées sur tout le territoire français. Cette activité permet de renseigner les familles sur le sort de leurs combattants. Des guerres de décolonisation aux opérations extérieures les plus récentes, le Souvenir Français poursuit son action d’assistance des familles dans la recherche sépulcrale de proches morts pour la France, ainsi que dans la collecte de témoignages portant acte de défense des valeurs nationales.



Aujourd’hui, tout au long de l’année, le Souvenir Français entretient, rénove et fleurit plus de 130.000 tombes ; il œuvre à la sauvegarde de sépultures en déshérence et à la création de tombes de regroupement. Il restaure plus de 200 monuments. N’ayant aucune attache politique, libre de tout lien confessionnel ou philosophique, le Souvenir Français est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui, Français ou étrangers, ont « une certaine idée de la France » et de l’idéal de liberté pour lesquels nos anciens se sont sacrifiés depuis la révolution. Effectué par des bénévoles partout en France métropolitaine, en outre-mer et à l’étranger, le travail d’entretien des sépultures est exigeant et parfois obscur. Il est toutefois fondamental : il permet non seulement d’honorer tous ceux qui – inconnus ou célèbres – sont morts pour la France et ses valeurs, mais aussi de transmettre le message de l’indispensable Mémoire aux jeunes générations.



Il commémore les évènements qui ont marqué notre histoire et honore ceux qui ont donné leur vie pour notre Patrie. Tout au long de l’année, Le Souvenir Français participe ainsi à de nombreuses commémorations, aussi bien nationales que locales, en France et à l’étranger. Le Souvenir Français est notamment présent sous l’Arc de Triomphe pour rendre régulièrement  hommage au Soldat Inconnu. Depuis 1923, une flamme éternelle y est allumée ; elle est ravivée tous les soirs à 18h30. Parallèlement à ces actions, Le Souvenir Français assure la production d’objets liés aux cérémonies et commémorations : flambeaux, palmes, mâts, etc



Il transmet en permanence l’héritage de mémoire aux générations plus jeunes. Il s’agit de leur transmettre progressivement le flambeau en leur inculquant, par le maintien du Souvenir, le sens du devoir, l’amour de la Patrie et le respect de ses valeurs. Grâce au dévouement des adhérents bénévoles, le Souvenir Français organise tout au long de l’année des actions pédagogiques pour sensibiliser plusieurs milliers de jeunes scolaires sur les lieux de mémoire:

• 40 000 actions pédagogiques

• 150 voyages scolaires

• témoignages dans les écoles

• conférences

• aménagement d’espaces didactiques



Sous l’impulsion de son Président national le Contrôleur général des Armées Serge BARCELLINI, le Souvenir Français – Comité Oyonnax est créé le 1er février 2017. S’investissant sur le bassin oyonnaxien aux côtés de son Président Christian BARBOT, le Comité voit ses rangs augmenter et ses projets progressivement amenés : recensement des tombes en déshérence, action sur le carré militaire, récolte de témoignages des anciens sur les faits d’armes locaux contre l’ennemi entre 1940 et 1945, et … transmission d’un « flambeau » d’association patriotique à un établissement scolaire bressan.



Du 28 octobre au 2 novembre 2017, le Souvenir Français réalisera une grande quête nationale. Les sommes rassemblées seront consacrées par Le Souvenir Français :

- à l’entretien des tombes des Morts pour la France et à la sauvegarde des tombes familiales entrées en déshérence dans lesquelles sont inhumés des Morts pour la France ;

- au financement des projets pédagogiques : voyages d’élèves sur les lieux de Mémoire (Champs de batailles du Front, Plages de Normandie, Musées et Historial sur la Grande Guerre, etc.), expositions éphémères ou permanentes ;

- à la Transmission du devoir de mémoire aux jeunes générations notamment, afin de leur faire prendre conscience que dans le monde où nous vivons la paix reste fragile et qu’il faut se battre pour la maintenir.

Merci donc de réserver le meilleur accueil à l’ensemble de nos bénévoles dévoués sur le terrain, adultes comme jeunes qui feront appel à votre générosité.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine



Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes

Les chantres d'Ain

Publié le 26/09/2017