L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Hugo Diego Garcia, le cinéma dans la peau


À 26 ans, Hugo Diego Garcia vit à Los Angeles. Pourtant, pour tourner son second film, il est revenu, de nouveau sur ses terres natales, à Oyonnax. Avec ses amis de toujours, il sort « Cagnolino », un film où il aborde ses thématiques de prédilection et qui sera présenté au cinéma Atmosphère d’Oyonnax en décembre, pour une avant-première, avant de faire le tour des festivals. Rencontre avec l’acteur, scénariste, producteur et réalisateur.

« Si tu peux pas mordre, t’aboies pas », voilà qui résume en une phrase l’esprit du nouveau moyen métrage de Hugo Diego Garcia. « Cagnolino », qui signifie « petit chien » en italien, raconte l’histoire de Dali et Dario, deux jeunes que tout oppose, reçus dans une prestigieuse école. « Au moment de l’annoncer à leurs proches, par un concours de circonstances malheureux, ils se retrouvent pris au piège dans une spirale de violence infernale, victimes de leur environnement », explique celui qui a pensé, produit, réalisé et joué le film. « Cagnolino est un film qui suit des jeunes de cité perdus et désœuvrés, fascinés par la violence, qui vont malheureusement s’en prendre aux mauvaises personnes lors d’une agression qui va dégénérer. Le film reste dans l’univers du premier et des prochains. On retrouve plusieurs éléments communs. Il traite encore du fait d’être border line, d’être à la limite, du banditisme, du crime, de “l’autre monde”, vu par des groupes sociaux différents et des personnages à l’opposé, notamment dans la perception des choses. L’idée était de montrer ce qu’il se passerait dans le cadre d’une mauvaise rencontre entre des jeunes défavorisés qui fantasment le banditisme et un groupe qui le vit. Je voulais montrer la disproportion de la violence, de l’expérience, de la préparation. Le tout, en critiquant la violence et sa glorification. Je m’inspire aussi de faits divers multiples », continue-t-il.



Encouragée par le succès de son premier film, « Tony », récompensé par de nombreux festivals notamment dans les catégories « meilleur acteur » pour Hugo Diego Garcia et « film de l’année », mais aussi sélectionné aux festivals internationaux de Beverly Hills et de Burbank, c’est la même équipe de production qui est revenue en terres oyonnaxiennes tourner « Cagnolino ». « Le film est toujours produit par Illis, notre collectif, bande, groupe et production. On est des amis d’enfance. Dans ce sens-là, rien ne bouge ni ne bougera. C’est toujours Pietro, Malo, Lorenzo, David, Jordan et moi », assure Hugo Diego Garcia. Et les amis d’enfance, tous ayant grandi à Nantua, Oyonnax ou encore Belleydoux, vivent désormais tous à Los Angeles, gravitant dans l’industrie cinématographique.



Oyonnax, « personnage » de l’histoire



Pourtant, cette fois encore, c’est à Oyonnax que le collectif est revenu tourner, permettant à nouveau l’implication des jeunes de la ville, autour du film et même dedans pour certains. « Comme pour Tony, je souhaitais avoir une histoire impossible à placer géographiquement. Oyonnax a beaucoup d’endroits singuliers. Cela crée un univers intéressant qui enrichit le film. Dans les retours que l’on a reçus sur Tony, tout le monde a beaucoup apprécié la façon dont Oyonnax était filmé et devenait un “personnage” de l’histoire. On utilise tous ses atypismes et ça rend très bien à l’écran », résume le cinéaste.



Alors, avant de se lancer dans la course folle des festivals internationaux en 2020, « Cagnolino » sera présenté, avec « Tony », au cinéma Atmosphère d’Oyonnax en décembre pour une avant-première, puis pendant plusieurs semaines, il sera à l’affiche du Centre culturel.



De son côté, après avoir effectué trois films indépendants, Hugo Diego Garcia a des idées et des envies de cinéma plein la tête, notamment l’écriture d’un premier long-métrage…


Un casting notoire

À l’affiche de « Cagnolino », deux acteurs dont les visages sont familiers : Samir Zrouki de la série Chérif, et Idir Azougli, révélé par l’excellent film de Jean-Bernard Marlin, « Shéhérazade ».


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces