L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


L’Ain, terres de cheval


Bourg-en-Bresse accueillera à Bouvent, du 21 au 23 juillet, l’Equirando 2017. L’organisation du plus grand rassemblement européen de tourisme équestre, près de 1 000 cavaliers participants, démontre, s’il le fallait, le dynamisme du département dans cette filière regroupant milieu associatif et entreprises privées, clubs sportifs et structures de tourisme.

Le cheval, l’autre animal phare de l’Ain



Ils sont déjà en route, pour certains depuis plusieurs semaines. Les "Equirandins" vont rejoindre Bourg-en-Bresse, chacun en partant d'où il le souhaite et quand il le veut, avec son cheval, sa mule ou son âne, monté ou attelé. Ils viennent de toute la France et de plusieurs pays européens voisins. La seule obligation : parcourir au moins 100 kms sur 3 jours minimum. Pour ce faire, les organisateurs ont proposé aux participants 6 circuits, facultatifs, de 3 à 5 étapes, permettant la découverte d’une zone du département, la Bresse, le Revermont, la Dombes ou le Bugey. Plus de 100 000 kms cumulés sur sentiers et chemins seront ainsi parcourus pour rejoindre le parc de loisirs de Bouvent, qui sera transformé en un véritable campement équestre. Avec une parade costumée en ville le samedi après-midi, des animations équestres et un grand show équestre joué 3 fois en 2 jours à Bouvent, le chef-lieu du département deviendra la capitale du cheval le temps d’un week-end. La volaille de Bresse est prêteuse et n’est pas jalouse.



Objectif : développer la randonnée équestre



Le comité régional de tourisme équestre et l’Ain À Cheval, association regroupant les relais équestres du département, sont les co-organisateurs de cette manifestation biennale qui fera date. Les retombées touristiques seront loin d’être négligeables, et devraient perdurer tant le potentiel de développement est important dans le domaine du tourisme équestre. La région Rhône-Alpes, considérée comme novatrice et dynamique dans le monde de l’équitation, est dans le top 3 des régions françaises, avec la Normandie et les Pays de la Loire. En son sein, l’Ain est remarquablement placé sur tous les critères liés à l’équitation. Les traditions d’élevage sont solidement ancrées, notamment dans la Dombes et la grande couronne de Bourg-en-Bresse. Plus de 14 000 équidés sont répertoriés et le comité de l’Ain d’équitation compte entre 9 et 10 000 licenciés. Les disciplines traditionnelles ont certes la part belle, mais les nouvelles activités équestres ont trouvé leur public. L’élevage, l’étalonnage et le commerce de chevaux, sont très actifs et tirent profit de l’implantation du magnifique Parc Régional du Cheval Rhône-Alpes à Chazey sur Ain. Deux hippodromes permettent de développer l’activité des courses. Les jumpings internationaux de Bourg-en-Bresse et Chazey-sur-Ain sont une formidable ouverture sur l’Europe et sur le monde. Aucune inquiétude donc à ce que ce tableau idyllique puisse s’assombrir prochainement, même si la période actuelle voit la pratique du poney se tasser quelque peu. Avec une soixantaine de relais d’étape et près de 150 itinéraires de randonnée équestre, l’Ain dispose d’un réseau incomparable qui fait énormément d’envieux. Cette infrastructure unique n’est pas encore utilisée à plein régime, loin s’en faut, et pourrait donc devenir un atout important en vue de faire de l’Ain une destination touristique majeure. La réserve de clientèle est principalement étrangère, la faire venir demandera d’actionner des moyens conséquents.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces


Les articles de la semaine



Citroën C3 Aircross : nouveau rôle pour une nouvelle vie

Adieu au C3 Picasso, monospace familial qui a tant donné de sa personne sur les autoroutes des vacances ! Bienvenue au C3 Aircross qui adopte le style des SUV tout en imposant sa griffe originale ! Un nouveau venu qui redistribue les cartes entre Peugeot et Citroën.
Publié le 10/11/2017

Bloc-notes