L'Ainpact

La Fraternelle à Saint-Claude un vaisseau amiral de la culture !


Le 30 mars c’était son Assemblée Générale.

Un passé historique très chargé



En matière de culture, La Fraternelle à Saint-Claude c’est comme Le Centre Culturel Aragon à Oyonnax, mais avec une charge historique très forte. L'association La Fraternelle fait revivre depuis 1984 la « Maison du Peuple ». Ce bâtiment de 4000 m2 situé en haut de la mythique rue de La Poyat, inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1993, est aujourd’hui un espace culturel et artistique, lieu de mémoire, de diffusion et de création contemporaine implanté au cœur de la ville et du Haut-Jura, à vocation de diffusion plus large. Elle est Issue historiquement d’un cercle ouvrier, créé à Saint-Claude à la fin des années 1870 puis transformé en coopérative d’alimentation en 1881. La Maison du Peuple connaîtra un remarquable essor économique jusqu’à la seconde guerre mondiale. Dès 1942, plusieurs sociétaires de La Fraternelle entrent activement en Résistance en imprimant journaux et tracts clandestins, en alimentant les réfractaires au STO, en organisant une partie des maquis du Haut-Jura et de l’Ain. Vers 1975 et 1985, comme la plupart des coopératives de consommation et de production elle ferme ses portes avec les changements économiques et fait place à de nouvelles activités culturelles.



La culture comme outil de transmission.



Ce samedi matin 30 mars 2017 dès 9h30, la Fraternelle ouvrait ses portes au public, dans son café typique ou plutôt son bistrot historique, l’association culturelle connue bien au-delà de ses frontières san claudiennes organisait sa traditionnelle AG. Son président Benoit Noêl, en place depuis un an a rappelé au cours de son rapport moral les contours et le projet de cette institution. Son action sur la culture est soutenue par trois piliers, la diffusion, la production, et la transmission, qui doivent être pensés globalement et de façon décloisonnée. Tout ceci doit s’organiser dans une maîtrise des coûts, liés à la charge du bâtiment et une limitation des investissements nécessaires, et une modernisation de l’outil de production. La fraternelle c’est un département archives très abondant et très riche, des arts plastiques au service des usagers, un bistrot au sein de la maison véritable ciment et lieu de rencontre, une activité cinéma avec trois salles à gérer, et une programmation sur Moirans-en–Montagne, une activité musiques variée dont le Jazz, et une activité théâtre et danse, ainsi qu’une médiation culturelle. L’action nouvelle doit respecter trois paramètres, une équipe, un équipement et des finances. L’équipe comprend 14 salariés, 18 administrateurs, et une cinquantaine de bénévoles. L’équipement c’est tout d’abord son patrimoine immobilier historique, à laquelle l’association a pu ces dernières années redonner du cachet. Ce sont aussi les investissements faits pour améliorer le parc matériel son et lumière, et le système de sécurité incendie. Pour les finances, l’équilibre est l’objectif, et le développement par le directeur Christophe Joneau acteur principal du redressement économique de la Frat., et de ses excellentes relations avec les différents partenaires institutionnels et autres, ainsi que de la qualité des actions éducatives menées.



L’heure est à l’ouverture…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer