L'Ainpact

La plasturgie à l’aube de la nouvelle année


Un coup d’œil du côté de l’IPC

Quelques petits rappels



IPC est le Centre Technique Industriel national dont l’expertise est dédiée à l’Innovation Plastique et Composite (IPC) en France. Dernièrement il a organisé à Oyonnax son premier atelier technologique, dans ses locaux de Bellignat, près du Lycée Arbez-Carme. Cet atelier avait comme thème la fabrication additive polymère et métallique. L’objectif était de présenter au cours d’une série d’ateliers les résultats des travaux de recherche et développement issus des actions collectives. Depuis 2016, la profession a en effet de nouveaux moyens pour accompagner toutes les entreprises, notamment TPE et PME, quel que soit le procédé utilisé, grâce à une contribution instituée pour financer la R&D, l’innovation, le transfert de technologies et de compétences. IPC a une dimension nationale et est représenté sur l’ensemble du territoire en s’appuyant notamment sur la Fédération de la Plasturgie et des Composites et ses syndicats. En fin d’année dernière, Bertrand Fillon directeur général de la recherche d’IPC, nous avait donné quelques précisions.



Activités d’IPC



Il développe des partenariats avec tous les acteurs techniques et scientifiques : pôles de compétitivité, centres techniques, universités et écoles d’ingénieurs. Il dispose actuellement de 6 sites : IPC Alençon, IPC Chambéry, IPC Clermont, IPC Laval, IPC Paris siège social et IPC Oyonnax siège administratif (ex PEP, depuis 2015). Six axes stratégiques sont travaillés : Matériaux fonctionnels avancés, procédés de fabrication alternatifs, procédés de fabrication à haute valeur ajoutée, technologies pour produits intelligents, éco-plasturgie, industrie 4.0. L’automobile, la construction, la cosmétique, l’électronique et le médical ont été des secteurs bien en vue sur cette année écoulée et ont véritablement représentés des leviers de croissance. En 2017 la profession de la plasturgie et des composites retrouve son plus haut niveau historique avec un CA de 30.2 milliards d’euros, ce qui est pratiquement le même que celui de 2007avant la crise, avec 31millliards. Il s’agit d’un essor important depuis trois ans, surtout si on observe que cela se passe dans un contexte de réduction du nombre d’entreprises et des effectifs. Cela s’explique par des gains de productivité importants en France. La R/D y est pour quelque chose…



La Plastronique



On peut parler ici de La plastronique, qui est une sorte de  mariage entre la plasturgie et l’électronique, permettant l’intégration d’éléments électronique dans le processus même de création de l’objet plastique pour le rendre intelligent. C’est un défi européen, qui trouve son expression théorique sur Oyonnax. La plastronique connaît un vif  succès. Si la France s’est aussi lancée dans cette aventure, dans d’autres pays elle s’est déjà beaucoup démocratisée... Ce qui est séduisant, c’est avant tout sa simplicité. Dans un produit plastronique, le nombre d’opérations d’assemblage se trouve réduit, ce qui diminue d’autant le risque de rebuts en production. Et qui dit produit plus simple dit produit plus léger. On peut donc remarquer que dans notre bassin de vie du Massif Jurassien, on travaille très dur, à la recherche de nouvelles applications technologiques performantes et d’avenir…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer