L'Ainpact

Le Barrage de Vouglans a 50ans !


«Happy Birthday» pour un Sénior qui se porte plutôt bien…

Un cinquantenaire : bon pied bon œil !



Tiens tiens tiens mai 68…, ce sont bien sûr « les zévènements », comme le disait le regretté Coluche, mais pas que! Pour la région 1968 c’est aussi l’histoire du barrage de Vouglans, exactement le 12 avril 1968, qui est la date officielle de la mise en eau du Barrage par EDF. Il y a exactement 50 ans. Et en effet Il est bien loin le temps, où les gens d’Orgelet par exemple allaient à la baignade en bas de la vallée chez «Le Titi», et de l’eau a coulé sous Le Pont de la Pyle depuis cette époque. C’est le cinquantenaire du Lac, un jubilée qui aura lieu sous peu au pied du barrage …



Un peu d’histoire : Le Barrage de Vouglans



Situé dans un cadre naturel remarquable en amont, le barrage de Vouglans, fait partie des 6 centrales EDF sur la rivière d’Ain, qui sont à cheval sur les deux départements du Jura et de l’Ain: Vouglans, Saut-Mortier, Coiselet, Moux-Charmines, Cize-Bollozon, Allement, qui produisent, en moyenne, l’électricité nécessaire à assurer la consommation annuelle de 140.000 foyers. Tout commence sur le plateau jurassien de Nozeroy, à 700 mètres d'altitude. C’est là en effet que la rivière d’Ain naît d’une source qui devra parcourir 190 kms, avant de se jeter dans le Rhône à 20 km de Lyon. Le barrage se situe à la côte maxi 429, c’est-à-dire qu’il est construit à 429 m d’altitude. Cela constitue donc un lac de 35kms de long sur 300m de large. Derrière les ouvrages de Serre-Ponçon et de Sainte-Croix, c’est la troisième retenue d’eau artificielle de France avec 600 millions de m3 stockés en pleine charge. Son rythme de vie est immuable : en janvier et février son niveau baisse, car c’est l’hiver et les besoins en énergie sont les plus importants, EDF remplit sa mission et turbine alors au maximum. Puis la «remontada» s’amorce avec la fonte des neiges, pour la pleine capacité jusqu’aux mois de juillet et août, afin de satisfaire aux diverses activités nautiques et touristiques de l’été. De septembre à décembre le niveau baisse de nouveau, car les besoins en électricité augmentent, et aussi parce que dans le Jura l’on sait que les crues seront bientôt là, donc il faut anticiper.



L’économie du Lac…



Le long du lac des activités sont liés tout d’abord à la pèche et aux pêcheurs en amont comme en aval du barrage, concernant les pratiquants eux-mêmes et la filière détaillants de matériels de pêche, prestataires bateau, guides de pêche, ainsi que toute l’économie secondaire du lac, générée par sa qualité piscicole, comme celle de l’environnement, du cadre de vie et des paysages. A cela on peut ajouter tout ce qui tourne autour des transactions immobilières, hébergements touristiques, et sportifs (base de Bellecin) et hôteliers, chambres d’hôtes, restauration diverses allant de la Région des Lacs au département de l’Ain, et tout ce qui est généré par l’industrie nautique de plaisance (ports, vente, réparation, navigation…)…Les estimations chiffrées des activités économiques et de loisirs sur la retenue représentent 18% du CA du tourisme sur tout le département du Jura, ce qui est loin d’être négligeable. Célébrons un cinquantenaire qui est loin de la retraite…


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer