L'Ainpact

Les espaces naturels sensibles de l’Ain se mettent en scène


Le département de l’Ain dispose d’une variété inégalée de terroirs et de paysages. Cette richesse est trop largement méconnue, tant à l’extérieur de ses frontières qu’à l’intérieur. Le Conseil départemental et le Conservatoire d’Espaces Naturels (CEN) Rhône-Alpes viennent de dévoiler le calendrier 2019 des animations nature, organisées par plus de 50 associations ou collectivités locales. La nouvelle carte touristique des sites naturels complète un dispositif qui vise à la promotion de ces lieux remarquables.

Avec le "Plan Nature 2016-2021", le département avait affiché sa volonté politique de préservation et de valorisation des milieux et Espaces Naturels Sensibles (ENS). Actuellement, 35 sites sont d’ores et déjà labellisés sur les 40 prévus à l’achèvement du plan. Cette reconnaissance départementale est basée sur leur richesse écologique (faune, flore, habitats), géologique et/ou paysagère. Les ¾ de ces sites concernent des zones humides. Celles-ci représentent 8 % du territoire départemental. Leur importance en tant que réservoir de biodiversité, de protection contre les crues, et de zone de lutte contre le changement climatique – les tourbières sont des pièges naturels à CO2 – n’est plus à prouver. Il se joue sur ces modestes surfaces une part de l’avenir de nos territoires.



Le Conseil départemental consacre environ 5 millions d’euros à la mise en place de ce plan nature, en partenariat avec des acteurs locaux, associations ou collectivités. D’autres subventions d’institutionnels complètent les budgets. Le CEN apporte ses compétences dans l’accompagnement des collectivités locales, l’administration des espaces publics et la mise en réseau de tous les acteurs concernés par la gestion des espaces naturels. Le volet préservation consiste essentiellement à la mise en place de panneaux d’information uniformisés à l’entrée du site et de tables de lecture sur le parcours, à la création de zones de parking et de sentiers piétonniers qui protègent le fragile équilibre des milieux concernés.



L’Ain (in)solite reste à découvrir



Véronique Baude, vice-présidente du Conseil départemental en charge du tourisme et du développement durable, précisait lors de la présentation du calendrier des animations : « cette nature est à préserver, mais aussi à découvrir, à partager et à faire connaître ». Deux cibles ont été identifiées : les habitants du département, au premier rang desquels les collégiens, qui bénéficieront d’actions spécifiques, et bien sûr les touristes, qui sont de plus en plus nombreux à parcourir le département.



Le calendrier 2019 des animations proposées par les 50 partenaires de terrain comporte une centaine de rendez-vous, certains à une date unique, d’autres étalés sur une période plus ou moins longue. La présentation est réalisée selon une double entrée, soit par un déroulé calendaire, soit par regroupement par aire géographique. Pour ce faire, le département est découpé en 6 territoires. Ces activités nature, très majoritairement gratuites, sont ouvertes à tous, et consistent en des animations ludiques, culturelles ou sportives. Des sorties familiales par excellence ! Quelques 300 classes, primaires et secondaires, seront accueillies également cette année sur les différents sites pour une découverte du patrimoine naturel départemental. Pour le grand public, il est obligatoire de s’inscrire au plus tard 48 h à l’avance, certaines animations comportant un nombre de places limitées. Les renseignements utiles sont notés pour chaque activité. Le calendrier des animations et la carte touristique peuvent être consultés et téléchargés sur :
www.ain.frwww.patrimoines.ain.frwww.ain-tourisme.fr


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer