L'Ainpact L'Ainpact sur mobile L'Ainpact sur Facebook Flux RSS


Skoda Karoq : la grande mutation

  • Skoda légende : Skoda remplace son Yéti, impassible monospace familial, par le Karoq, dynamique SUV dont les lignes élégantes ne sont pas sans rappeler celles du Seat Ateca.
  • Skoda légende : Skoda remplace son Yéti, impassible monospace familial, par le Karoq, dynamique SUV dont les lignes élégantes ne sont pas sans rappeler celles du Seat Ateca.
  • Les motorisations tournent autour de deux blocs en essence (1 l 115 ch et 1,4 l 140 ch) et deux blocs en diesel (1,6 l 115 ch et 2 l 150 et 190 ch). La transmission intégrale et la boîte DSG font partie des options.
  • L'intérieur est très proche de celui du Kodiaq et l'équipement ne souffre d'aucune réelle lacune, avec, notamment, une dotation exhaustive d'aides à la conduite. Le tout pour des tarifs très compétitifs.
Comme tous les animaux légendaires, le Yéti est appelé à disparaître. Skoda remplace en effet son petit monospace aux allures de camionnette en véritable SUV compact. L'ère du Karoq a sonné.

Il y a bientôt 10 ans de cela, Skoda lançait son Yéti. Quelque part entre le monospace et la camionnette, ce véhicule familial et urbain regorgeait d'atouts et de bonnes idées, à commencer par sa remarquable modularité et son volume de chargement important (jusqu'à 1 760 l). Avec son style très sage, la bête eut toutefois du mal à allumer les flammes de la passion. Autres temps, autres mœurs, les constructeurs automobiles, même s'ils ciblent le très grand public, ne peuvent plus faire l'impasse sur le style. Et ce d'autant plus que le marché, depuis le lancement du Yéti, a vu naître une nouvelle espèce de prédateurs redoutables : les SUV. Pour survivre dans cette jungle de plus en plus dense, il faut se démarquer. Le volume d'emport ne suffit plus pour de gros volumes de ventes. Skoda fait donc muter son Yéti et le rebaptise Karoq, pour insister sur la profondeur de l'évolution. Le terme vient de l'amérindien Kar (« auto ») et Ruc (« flèche).

Prêt pour la bagarre

Le nouveau venu s'allonge ainsi de 16 cm, confirmant la tendance de fond qui traverse l'automobile depuis de nombreuses années maintenant : les véhicules vont en s'agrandissant nettement. Le Karoq s'étend désormais sur 4,38 m. C'est grand, très grand. À titre de comparaison, son rival direct, le Juke, ne mesure « que » 4,14 m. Le Tchèque toise ainsi le segment supérieur avec des mensurations proches du Qashqai, par exemple. Il n'est ainsi pas très éloigné de son grand frère, le Kodiaq qui, lui, offre 7 places. Cette proximité se retrouve dans le style retenu. Oublié le surmoi de fourgonnette, les volumes s'affinent grâce à un séduisant jeu sur les lignes qui s'élancent comme des arrêtes acérées. L'ensemble est moderne et dynamique. L'esprit de groupe se retrouve toutefois clairement : ce Karoq a des faux airs de Seat Ateca, comme le laissent penser les arches de roues aplaties et les bas de caisse caractéristiques.

Base solide

Et ce n'est pas un hasard : le Tchèque et l'Espagnol partagent tous les deux la même plateforme MQB de Volkswagen. De fait, les deux SUV ont en commun de nombreux éléments techniques. À commencer par les motorisations. À son lancement après le Salon de Francfort, le Karoq embarquera en effet deux blocs essence – le 1 l TSI 115 et le 1,5 l TSI 150 – ainsi que trois diesel – 1,6 l TDI 115, 2 l TDI 150 et 190. Le futur acquéreur aura le choix entre une transmission manuelle à 6 rapports ou un boîte automatique à 7 rapports. Sauf pour le plus gros moteur diesel qui impose un dispositif à 9 rapports. Cette dernière version sera d'ailleurs également disponible en transmission intégrale 4x4. Skoda souhaite en effet insister sur le côté baroudeur de son Karoq. Le constructeur propose ainsi un pack « Rough Road » qui ajoute des éléments de protection, dont une plaque sous le moteur et un différentiel électronique pour les terrains difficiles.

Bond en avant technologique"

Si l'intérieur ne brille pas nécessairement par son originalité et rappelle grandement celui du Kodiaq, la dotation technologique, elle, est bel et bien bluffante pour cette catégorie de prix. Avec un ticket d'entrée à 21 000 €, le Karoq offre en effet un système d'info-divertissement des plus complets autour de l'écran 9,2 pouces. Accès Wi-Fi, applications en ligne, compatibilité avec les smartphones via Apple CarPlay et Android Auto, appel d'urgence, chargeur de téléphone par induction, un volant et des sièges avant et arrière chauffants, des phares full LED, une suspension pilotée avec trois modes (Confort, Standard et Sport)… la liste est longue. Et c'est sans compter les systèmes de sécurité, comme le freinage automatique d'urgence, la lecture des panneaux ou l'aide à la conduite dans les bouchons. C'est d'ailleurs bien là la grande force de Skoda dont le slogan, « Simply clever », n'a jamais été aussi pertinent : proposer des véhicules bien pensés, bien équipés et maintenant bien dessinés à des tarifs très attractifs. Le Karoq est né sous une bonne étoile.

Fiche technique 2 l 190 ch

Moteur : 4 cylindres diesel turbo
Cylindrée : 1 968 cm3
Puissance : 190 ch
Dimensions : L x l x h : 4,38 x 1,85 x 1,62 m
Coffre : 485 l
0 à 100 km/h : 8,3 s
Vitesse maxi : 212 km/h
Consommation : 4,5 l
CO2 : 131 g/km (malus 150 €)
Poids : 1 610 kg (8,4 kg/ch)Les + :
Équipements
Prix
Comportement

Les - :
Direction perfectible
Insonorisation des dieselConcurrence

VW Tiguan, Peugeot 3008, Renault Kadjar, Nissan Qashqai, Hyundai Tucson, Kia Sportage
Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire


Petites annonces