L'Ainpact

Valserhône : ces grands projets 2019


  • ©Mairie de Bellegarde-sur-Valserine
En 2019, de grands changements attendent le pays bellegardien. Le site du Dinoplagne, la construction du village de marques et la fusion de trois communes seront les principaux de cette nouvelle année.

Dinoplagne



Il mesurait près de 30 mètres de long, pesait 40 tonnes, et a décidé, il y a 150 millions d’années, de se promener du côté du petit village de Plagne. Il faut dire qu’à l’époque, l’endroit ressemble aux Bahamas. La mer y est chaude et peu profonde. Idéal pour la promenade. 115 traces de pas de 2 mètres pour les plus grandes et cela sur près de 155 mètres de distance, le sauropode a laissé son empreinte sur les lieux. Et celle-ci est précieuse.



Découverte en avril 2009, cette piste d’empreintes de sauropode, la plus longue du monde, a d’abord connu moult recherches archéologiques et scientifiques, a ensuite été ouverte au public pendant plusieurs étés et fermée depuis 2017. Car pour le rendre accessible au grand public tout en protégeant ce trésor archéologique, un projet de valorisation et de protection du site de Dinoplagne est en cours. « Depuis l’accueil, un cheminement mènera vers une canopée protégeant les traces de la partie haute de la piste. L’ensemble de la construction emploiera un bois, 253 m3 de bois scié, provenant de la commune de Plagne. Une balade connectée, en parallèle à la visite, complétera les informations des panneaux. Plusieurs thématiques seront abordées : biodiversité, le jurassique, l’évolution des continents.... Ces étapes aborderont ainsi l’intérêt et les enjeux de ce site classé Espace naturel sensible (ENS). Les empreintes situées hors canopée seront protégées par enfouissement mais seront malgré tout mises en valeur », précise Terre Valserine. 

Ouverture prévue à l’automne 2019.



Valserhône



C’est désormais officiel. Depuis le 1er dernier, Bellegarde-sur-Valserine, Châtillon-en-Michaille et Lancrans sont des noms qui appartiennent au passé. Car les trois villes ont fusionné, n’en formant plus qu’une : Valserhône. Un premier conseil municipal, le 6 janvier dernier a scellé cette naissance, élisant comme premier maire de Valserhône, Régis Petit, ancien premier magistrat de feue Bellegarde-sur-Valserine.



Si les fusions de communes se multiplient ces dernières années en France, 19 ont d’ailleurs ont lieu ce 1er janvier rien qu’en Rhône-Alpes, celle-ci est l’une des plus importantes de ces dernières années. Prête à faire face au dynamisme genevois, Valserhône compte 17 000 habitants.



Changements routiers, administratifs et surtout psychologiques pour de nombreux habitants… En 2019, Valserhône devra gagner sa place de troisième ville du département après Bourg-en-Bresse et Oyonnax.



Village de marques



L’idée est si vieille que sa concrétisation semble encore lointaine. Pourtant, avec une ouverture espérée en 2020, le chantier est en route. Le village de marques réalisé par le groupe Neinver, nommé « Alpes the style outlets », sortira de terre près de la clinique psychiatrique, sur près de 15 hectares.



Si les engins ont déjà été de sortie cet automne pour préparer le terrain, les travaux de structure débuteront cet été. Le groupe espagnol Neinver, déjà propriétaire d’un village de marques en Alsace, compte attirer 1,5 million de visiteurs annuels dans ses 90 magasins aux renommées internationales. Des ambitions qui pourraient bien générer bon nombre d’emplois. Et ce, dès les travaux, puisque des entreprises locales y participeront.


Twitshot
Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Imprimer     Fermer